festival de Tazaungmone

  • myanmar_20101115_2184.jpg
  • tazaungdaing-lights-festival.jpg
  • lcg_myamar_festival05.jpg
  • 0002d92d_medium.jpeg
  • 1.jpg
  • 404c91903797d9b4301d3a4587a7912a.jpg
  • photo-54.jpg
  • aaeaaqaaaaaaaaffaaaajdi4ntg5mdlmlti3zjctngyxni05zjc0ltezymy2mdbhztqxma.jpg
  • bb7818_f90f92ebca1742948fe56404aa294696-jpg_srz_980_654_85_22_0-50_1-20_0-00_jpg_srz.jpeg
  • weaving02.jpg
  • hot_air_balloon_festival__taunggyi.jpg
  • dsc_0839.jpg
  • aaeaaqaaaaaaaagraaaajduyzwm1yjy3lwm1mwytndmwny1imtqwlwrmzgqwmta1mdy1na.jpg
  • mmoon-festival.jpg

Festival de Tazaungmone (Festival des lumières)

Full Moon Day Of Tazangmon (14 Novembre 2016)

Le Festival Tazaungdaing (birman: တန္ ေဆာင္ တိုင္ ပြဲေ တာ ္), aussi connu comme la Fête des Lumières et épeautre Festival de Tazaungdine), tenue le jour de la pleine lune Tazaungmone, le huitième mois du calendrier birman, est célébré comme une fête nationale en Birmanie (Myanmar) et marque la fin de la saison des pluies. Il marque aussi la fin de la saison Kathina (Kahtein en birman), au cours de laquelle les moines sont offerts de nouvelles robes et des aumônes.

Les origines du festival sont antérieurs à l'introduction du bouddhisme en Birmanie, et l'on croit provenir du festival Kattika, qui honore les planètes gardiens dans l'astrologie hindoue.

Célébrations
concours Robe-tissage pour tisser des robes de moines jaunes spéciaux appelés matho ThinGaN (မ သိုုး သ ကၤန္း)) ont également lieu dans tout le pays, notamment dans la pagode Shwedagon de Yangon. Au cours de ces compétitions, tenues pendant deux nuits consécutives (la nuit précédente et la nuit de la pleine lune), les participants travaillent sans escale de nuit jusqu'à l'aube pour tisser ces vêtements. La tradition commémore une histoire bien connue de la vie du Bouddha. Voyant que le Bouddha allait bientôt Renonçante, la mère du Bouddha, Maya, qui avait été renaître dans le ciel Tavatimsa, a passé toute la nuit tissage robes de moines jaunes pour lui. Sa sœur Gotami (la tante de Bouddha) a continué cette tradition et a offert de nouvelles robes chaque année.

Dans l'Etat Shan, en particulier dans Taunggyi, ballons à air chaud avec des bougies allumées, sont libérés pour célébrer le jour de la pleine lune, semblable aux célébrations Yi Peng dans le nord de la Thaïlande. Les ballons sont libérés comme une offrande au Sulamani cetiya dans Tavitisma, un ciel dans la cosmologie bouddhiste et la maison des dieux, ou comme un moyen de chasser les mauvais esprits, bien que les origines de la date de tradition remonte à 1894, lorsque les Britanniques premier organisé des concours de ballons à air chaud à Taunggyi, peu après l'annexion de la Haute-Birmanie. Au cours des dernières années, ces traditions ont également été transportés vers d'autres régions du pays, y compris Naypyidaw, qui détient une célébration annuelle parrainée par le gouvernement, et Pyin Oo Lwin (Maymyo).

L'aumône et la charité, à la fois religieuse et laïque, notamment les fêtes de satuditha (စ တု ဒိ သာ), sont aussi couramment entreprises au cours de ce festival, comme un moyen de mérite de décision. D'autres rentrent chez eux pour rendre hommage aux anciens (gadaw) et visite des pagodes. De nombreux concerts et autres festivités profanes, telles que des spectacles de drames traditionnels comme le Yama Zatdaw, sont également organisées entre Thadingyut (la fin du carême bouddhique) et Tazaungdaing.

À l'époque pré-coloniale, la cour birmane adorait 15 divinités hindoues le jour de la pleine lune. Le huitième jour, en déclin de ce mois, après une procession au roi, structures 8 Pyatthat en bambou ont été brûlés. [

Ce soir-là, les jeunes hommes célèbrent une coutume appelée "kyimano pwe" (က် ီး မႏ ုိး ပြဲ), lit. "Corbeau ne se réveille pas»), en pratiquant le mal sur leurs voisins, en volant ou jouer des tours sur eux.